Infinité de possibles, la broderie

Affichages : 530

Avez-vous déjà réfléchi à l'infinité des fournitures et des agencements possibles en broderie ? Vertige de la création....

retouchée3

En broderie, bien plus que dans d'autres techniques artistiques (et il n'y a rien de péjoratif dans cette remarque), les fournitures sont innombrables.

Un peintre va disposer des couleurs primaires et les nuancer à l'infini mais il s'agira toujours d'une seule matière : la peinture.

L'ébéniste va travailler plusieurs essences de bois mais dans la nature elles ne sont pas infinies ; ses outils en revanche pour façonner la matière sont très nombreux et vont là aussi lui permettre de nombreuses créations mais toujours avec une seule matière.

La terre reste la terre pour le potier ou le céramiste, le papier, le cuir, le tissu restent leur propre essence pour un couturier ou un maroquinier... mais pour le brodeur, qu'en est-il vraiment ? Ce sont toutes ces techniques à la fois puissance 1000 !!!! et bien d'autres encore que le brodeur va travailler !

La broderie peut utiliser quasiement tous les matériaux décrits ci-dessus, qu'ils soient bruts ou transformés, toutes les formes de végétaux, toutes les textures dans une seule création, soit 1000 x 1000 puissance 1000 créations possibles !!! vous apercevez le vertige de la création ? J'avoue qu'à l'écrire, j'en ai la tête qui tourne tellement l'infini du possible est possible en broderie !

20200320 130552 L'eau Collection Elements

 Eh oui, le bois, le métal, le verre, le tissu, le cuir, la terre, la peinture peuvent venir embellir une création, qu'ils soient façonnés en perle, percés mais aussi bruts, enchassés dans un fil ou une technique. C'est donc bien plus qu'une perle ou qu'un fil que travaille le brodeur, c'est la matière tout entière et c'est un immense défi pour la nature humaine. L'histoire de la broderie est bien là pour en témoigner ; les grands couturiers se sont tous aventurés sur ces sentiers, que ce soit en intégrant du béton, du plastique, du bois, du métal, autant de matières spontanément classées hors du champ de la broderie mais qui ont donné des créations originales, uniques et ont contribué au patrimoine immémorial de cet art. Sans oublier toutes les magnifiques créations des mes collègues brodeuses et brodeurs qui partagent sans cesse leurs interprétations et leurs réalisations en broderie sur les réseaux sociaux.

Et pour aller plus loin, non seulement la broderie peut venir embellir une surface déjà finie comme le mentionne l'annuaire officiel des Métiers d'Art de France mais elle peut aussi devenir objet en 3 dimensions, elle peut s'articuler et enfin, devenir à elle-seule un objet. 

 20200206 094614insectes Insectes brodés en 3 dimensions DSCF5264 Feuille brodée en 3 dimensions

Créer un design et lui adapter des matières et des techniques est une chose ; il en est encore une autre de ne plus s'appuyer sur le figuratif et de créer une matière à partir de la matière. C'est passionnant et exaltant et je crois que c'est ce que je préfère même si c'est certainement le plus compliqué et qu'il faut beaucoup de temps pour oser s'y aventurer !

La création fera alors référence au connu mais parfois aussi à l'inconnu et viendra parler au monde imaginaire de chacun. Autant s'appuyer sur un dessin apporte un certain soutien, une base sur laquelle construire, autant ne plus avoir de dessin, juste sa propre inspiration et interprétation de la matière est un véritable saut dans le vide.

Matière coeur Détail boule retouché

20200401 0825071 lair

  Effets de matière

 

Impressionnant de réaliser cela et pourtant, c'est ce que j'ai chaque jour entre les mains.

 

Il m'est arrivé de combiner des fils en lin, en laine, en métal, en polyester, de combiner les techniques : peinture à l'aiguille, points traditionnels, points au crochet, de reproduire des motifs, de travailler sur du cuir, d'insérer des perles en verre soufflé, en bois de toutes les tailles et de toutes les formes, des pierres précieuses, du plastique, d'articuler des parties brodées pour un effet 3d...etc.etc. mais en fait... je n'ai encore rien créé !... 20 ans après avoir fait mes 1ers pas avec une aiguille ! Quelle richesse insondable et que de projets en perspective !

 phoenix petit Ce qui me permet d'attirer l'attention sur la copie, le fait de copier une création d'un artiste, d'un brodeur en l'occurence.

Il m'est moi-même arrivé plusieurs fois d'être plagiée, fil pour fil, perle pour perle, motif pour motif et donc création pour copie créée. Quelle tristesse !

Au-delà de la violation de la propriété, puisque le propriétaire d'une marque déposée possède des droits sur ses dessins et ses créations, c'est bien le manque de créativité qui me rend triste, au vue de ce que j'ai écrit plus haut. Comment tant de possibilités de création peut-il amener une personne à recopier l'oeuvre de quelqu'un d'autre ? J'y ai beaucoup réfléchi et je ne vois qu'une seule chose : la peur et la facilité. Créer demande du courage et encore plus face à tant de combinaisons ; il faut oser "sortir" une part de soi, oser rester devant le vide parfois longtemps, croire même parfois que l'on a perdu ses techniques et son art ! il faut aller chercher au plus profond de soi les bonnes matières, le bon design, les bonnes associations, les bonnes techniques, ceux qui seront justes par rapport à soi et à son ressenti. Je reste profondément persuadée qu'une telle création ne peut qu'émouvoir celui qui la regarde, quelle que soit l'émotion : rejet ou admiration, colère ou joie. 

J'en conclue que celui qui plagie n'a pas osé, qu'il s'est caché à lui-même et aux autres et que son oeuvre est dépourvue de vie. Mais la plupart des gens ne verront pas la supercherie parce que la copie est très bien faite ou parce que l'influence de la mode et la tyrannie de l'argent les aveuglent eux-aussi. Tant pis, c'est une question personnelle, au fond, une exigence que seuls les vivants perçoivent et ressentent !